sport et covid 19
Lundi, 27 avril, 2020

Nous vivons une crise sanitaire humainement difficile. Ce période nous rappel à quel point notre santé est précieuse et fragile 

Nous attendons un remède ou un vaccin pour nous ramener à notre vie « normale» post covid-19 mais le mal est déjà fait, la médecine est certes indispensable mais elle intervient après l’incendie, alors qu’en est il de la prévention ?

Quelles enseignement  pouvons-nous tirer de cette catastrophe ? Comment pouvons-nous être mieux préparés à titre individuel ?

 

Nous sommes tous inégaux face à la maladie, les premières victimes sont les personnes les plus fragiles (âge, diabète, obésité, personnes présentant des  risques cardio vasculaire...). Il y a certes des paramètres sur lesquels nous ne pouvons pas agir (âge, diabète de type1...)  mais  pour le reste ?

 

Cela fait plus de 10 ans que j’ai choisi d’être un professionnel du sport auprès des particuliers et d’entreprises. Chaque semaine, je recueille des témoignages de personnes qui, grâce à l’activité physique, ont arrêté la prise quotidienne d’anti-inflammatoires, ont des résultats d’analyses sanguines bien meilleur, une amélioration de leur capacité respiratoire, une meilleure fonction cardio-vasculaire,

 

Je me pose donc la question suivante : quand es ce que nous aurons un débat vraiment sérieux sur la place de l’activité physique et l’alimentation dans notre société ?

Est-ce que l’éducation physique et l’éducation alimentaire doivent être reléguées au second plan, voire être inexistantes ? Apprendre à manger et cuisiner, savoir prendre soin de ce corps avec lequel nous vivons, est-il aujourd’hui moins  important que d’apprendre à  lire et écrire, connaitre l’histoire de France et maîtriser les mathématiques ?

Entretenir notre équilibre physique, alimentaire , et par la même, contribuer activement au maintien de notre bonne santé plutôt que de consommer passivement des médicaments  qui, pour certains, n’ont vocation que de rétablir le déséquilibre que nous avons impulsé, voilà une réelle autre façon d’aborder la question à soumettre à la collectivité , à la sécurité social et aux mutuelles.

Ces dernières ne devraient-elles pas réfléchir à une prise en charge, même partielle,  des abonnements en salle de sport ou aux séances de coaching sportifs, à des entretiens avec des nutritionnistes ou encore des cours de cuisine ?

Si nous voulons agir sur notre santé de manière pérenne c’est aussi et avant tout sur le domaine de la prévention qu’il faut agir!

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
 
9.3/10
20 avis
Voir le certificat
Professionnels certifiés
Membre du réseau
d’excellence